« Lève-toi Hong Kong, Lève-toi pour la liberté »

Manifestations 2019 à Hong-Kong

Hong Kong demonstration
Posted by: Andine Fraisse Category: Engagement, Une autre vision 348 Post Date: 21 août 2019

« Lève-toi Hong Kong, Lève-toi pour la liberté »

Si les jeunes se mobilisent autant contre la Chine de Xi Jiping aujourd’hui, c’est parce que, tout simplement,  leur futur est en jeu. Les jeunes hongkongais d’aujourd’hui n’ont pas ou peu connu le Hong Kong en tant que colonie britannique. Ils sont la génération de la transition qui ne veut pas voir ses droits ni ses libertés restreintes par un gouvernement chinois de plus en plus imposant et oppressant.

Pendant près de dix ans, le gouvernement chinois a respecté ce qu’il avait promis à Hong Kong mais aussi aux Britanniques dans la déclaration commune sino-britannique, c’est-à-dire une « certaine » forme de liberté jusque 2047. Depuis quelques années, le pouvoir de Pékin prend de plus en plus de place à Hong Kong et commence à effacer les frontières qui existent entre la ville et le pays.


 

« ŒIL POUR ŒIL »

Depuis le 1er juillet, date anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine, les manifestations ont pris un autre tournant. En effet, à cette date-là, la police a fait pour la première fois usage de la force contre les manifestants.

La population qui se bat contre le régime de Pékin fait face depuis quelques semaines à de terribles violences policières durant les rassemblements avec un usage massif de gaz lacrymogènes, et ce même en intérieur, et de balles en caoutchouc. Un usage à outrance et dangereux. Une jeune femme a, en effet, été blessée à l’œil par une balle en caoutchouc et en aurait même perdu la vue. Les Hongkongais arborent depuis un cache-œil sur leur œil droit en hommage à cette jeune femme et en signe de protestation contre ces violences policières qui font rage, jugées « inutiles et excessives », selon Amnesty International.

UNE ORGANISATION BIEN FICELÉE

Afin de faire face aux violences policières, ils se retrouvent obligés de s’organiser pour leur protection physique. Pour cela, les Hongkongais ont repris LE symbole des mouvements de grève de 2014 : le parapluie. Ce symbole a donné son nom au rassemblement qui avait fait trembler la ville en 2014, le « Mouvement des Parapluies ». L’accessoire leur permet de se protéger des gaz lacrymogènes que la police utilise. Il leur permet aussi de se cacher le visage et donc de protéger leur identité.

Depuis quelques temps aussi, ils étendent dans la ville du film plastique, qui leur permet de créer des barrages et donc de ralentir la police tout en se protégeant eux-mêmes. Ils utilisent également des lasers afin de brouiller la vision des policiers dans leur répression. 

Toute cette organisation montre que l’usage de la violence n’a pas dissuadé les Hongkongais de descendre dans la rue. Ces derniers jours, les manifestants pro-démocratiques se sont rassemblés dans les stations de métro ainsi qu’à l’aéroport de Hong Kong. Au travers de ces deux mouvements, les Hongkongais ont de nouveau fait résonner leurs revendications tout en bloquant la ville, pour que leur message prenne plus d’ampleur.

 

« CEUX QUI JOUENT AVEC LE FEU, PÉRIRONT AVEC LE FEU »

Voilà le message –très explicite-  adressé par Pékin à Hong Kong, qui laisse croire aujourd’hui au risque d’une intervention militaire de la part de la Chine continentale. En effet, le gouvernement autoritaire a déployé son armée aux portes de Hong Kong, dans la ville frontalière de Shenzhen ces derniers jours. Avant cela, le régime chinois de Pékin avait fait diffuser à la télévision des vidéos de propagande dans le but d’atténuer et calmer les manifestations. On pouvait y voir l’armée chinoise en train de contrer un mouvement de révolte en pleine ville. A l’heure actuelle, une intervention de l’armée chinoise pèse sur Hong Kong et les fantômes des événements de la place Tiananmen de 1989 planent sur la ville et sur le gouvernement chinois.

 

UNE JEUNESSE ENGAGÉE POUR SA LIBERTÉ

Ces jeunes qui se soulèvent aujourd’hui se battent pour une liberté primaire qui leur est retirée. Ils ne se battent plus seulement contre la loi d’extradition mais ils se battent pour la liberté d’expression, de manifester, de presse, et bien d’autres encore. En somme, toutes les libertés qui ne riment pas avec la Chine…

 

 

DEPUIS QUELQUES SEMAINE NOUS AVONS ENVIE DE LEUR DIRE … 

Que nous sommes TOUS Hongkongais ! “Hong Kong vous n’êtes pas seuls, n’abandonnez pas ! Continuez !”

Que plus aucun parapluie que nous croisons (sans doute cela nous a-t-il valu autant de pluie ce weekend du 15 août) ne nous évoque pas ce que vous, les jeunes de Hong-Kong, avez décidé de mener comme lutte pour vos droits fondamentaux.

Au Service Volontaire International, nous brandissons l’engagement, international ou pas, comme source riche et inégalée de rencontres de cultures et de vécus qui amènent à faire voler en éclats préjugés, condescendance, partis pris. Les projets de tous ordres et partout que nous relayons le permettent. Les jeunes reviennent différents, citoyen d’un Monde qui n’est pas uniquement le leur, étriqué et restreint. L’engagement.

Quand l’engagement, celui des jeunes de Hong Kong, se fait au péril d’une vie, d’un œil, d’une répression violente, il peut prendre un « E » majuscule. Nous DEVONS crier aux jeunes du Service Volontaire International que celui-là va au-delà de la rencontre. Il va au cœur de la survie, pour sauvegarder des droits élémentaires.

Nous avons peur et nous sommes éberlués de votre courage.

Jeunes Citoyens Actifs Critiques et Solidaires, regardez Hong Kong dans les yeux, ou plutôt dans l’œil qui lui reste.

Vous y verrez le reflet de l’Engagement. Le vrai. Celui qui ne s’arrête pas à la fin d’un projet au cœur de l’été sur un chantier international mais celui qui va au bord du gouffre vertigineux de se faire écraser par une Chine sur des Chars.

Nous nous levons avec vous, et nous pensons de toutes nos forces à notre partenaire Voltra, sur place. Voyez leur message. Et surtout, diffusez.

 

– Sara Ferreira Marques 

Partager cet article