Témoignage : L’engagement d’Arthur. (2/3 : Être bénévole pour Acacia)

Posted by: Andine Fraisse Category: Engagement, Non classé, Témoignages 1 Post Date: 25 septembre 2019

Témoignage : L’engagement d’Arthur. (2/3 : Être bénévole pour Acacia)

Arthur est rugbyman à plein temps à Argelès et dans son temps libre, il est bénévole dans une épicerie solidaire partenaire du SVI : Acacia. Il y a quelques semaines, nous avons eu la chance de le rencontrer dans les bureaux du SVI. En effet, il est devenu depuis peu Team Leader pour accompagner des groupes de jeunes sur des projets de volontariat international. Arthur a aussi de grands projets solidaires. Voici son histoire touchante, témoignant d’un grand engagement au travers de ses projets pour sa terre natale : La Nouvelle Calédonie. 

ÊTRE BÉNÉVOLE AVEC ACACIA… C’EST QUOI ?

“Acacia c’est une épicerie solidaire qui aide les personnes qui n’ont pas du tout les moyens de faire les courses, mais aussi les personnes en situation précaire, qui ne peuvent pas joindre les deux bouts sans une aide extérieure. A l’intérieur on trouvera beaucoup de vêtements à 10% du prix des grands magasins. Des distributions quotidiennes de pâtes, de riz, etc.

En tant que Rugbyman semi-pro, j’avais beaucoup de temps libre, je m’entraînais de 7h à 11h, puis de 16h à 21h donc tout le reste de la journée j’étais chez moi. Je n’étais pas étudiant donc je n’avais rien à faire. Et un jour on a proposé à mon équipe d’être bénévole chez Acacia les lundis et les mercredis sauf qu’il m’a suffi d’y aller une fois pour y retourner tous les jours par la suite !”

… C’est se rencontrer soi-même et les autres

“Je me suis senti super valorisé par l’équipe d’Acacia. En voyant ma motivation, Acacia m’a confié des jeunes venant de quartiers en difficulté qui n’ont justement pas cette motivation. C’était une première pour moi : d’habitude c’était moi le jeune pas motivé ! J’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes incroyables, même les personnes qui sont passées en coup de vent mais qui resteront des amis supers parce que ce sont des humains qui ont donné de leur temps sans contrepartie et qui ont fait preuve d’engagement. C’est cette expérience à commencé à me diriger dans cette voie.”

… C’est faire quelque chose qui nous plaît vraiment !

“Quand j’ai annoncé à mes parents que j’ai décidé de devenir bénévole et rugbyman, j’ai senti leurs gros yeux au travers du téléphone. Mais, comme je leur ai dit, les formations professionnelles que je suivais avant n’aboutissaient en rien, je ne m’y plaisais pas, donc j’ai décidé de travailler dans cette épicerie solidaire. Au fur et à mesure, mes parents ont fini par comprendre que c’était un vrai projet, pas un hobby à côté, et moi je suis tombé amoureux de ce “boulot”. Quand, en plus de ça, j’ai commencé à m’engager pour le SVI , mes parents sont venus et ont pu voir d’eux-mêmes à quel point ça m’animait et que c’est un « vrai » et « grand » projet qui me plaît. Avant ça, j’étais loin de chez moi [Nouvelle-Calédonie], je venais pour le rugby mais à part ça, je n’avais rien qui me motivait. Quand j’ai commencé à devenir bénévole, j’ai vu l’impact, même le plus petit, que je pouvais avoir sur les gens, et ça me rendait heureux.”

… C’est créer ses propres opportunités 

“Et c’est d’ailleurs en voyant qu’il était possible d’avoir un impact positif sur une communauté, j’ai su que c’est ce qui me ferait plaisir, et j’ai décidé de me lancer et de monter un projet similaire en Nouvelle Calédonie. Je l’ai annoncé à Alice, d’Acacia, et à Sophie, du SVI, qui directement ont adoré le projet et m’ont encouragé, et c’est comme ça que je me suis engagé au long terme SVI et chez Acacia.”

Toi aussi, découvres le projet qui te tiendra à cœur en cliquant ici : 

Partager cet article